Archives

Des fois, on sèche...
7 h 53 min , 17 décembre 2013 Commentaires fermés sur Des fois, on sèche…

Des fois, on sèche…

Aide de dernière minute!

Cette année, vous ne savez pas quoi offrir? Et bien n’hésitez pas! la carte cadeau du Village Western est faite pour vous aider! vous pouvez vous offrir, ou offrir, des cours, stages d’équitation western, ou bien un bon de la valeur de votre choix pour participation à un séjour!

L'histoire de l'armurier Browning en BD: sympa à lire!
12 h 00 min , 5 septembre 2013 Commentaires fermés sur L’histoire de l’armurier Browning en BD: sympa à lire!

L’histoire de l’armurier Browning en BD: sympa à lire!

Fantastiquement offert par l’un de nos clients:

John Moses Browning (21 janvier 185526 novembre 1926) né à Ogden (Utah) est un concepteur d’armes à feu américain, qui développa de nombreux types d’armes, munitions et mécanismes, dont beaucoup sont encore utilisés de par le monde. Il est une des figures les plus importantes du développement des armes automatiques et semi-automatiques modernes, son nom figure sur 128 brevets liés à l’armement. Il fabriqua sa première arme à feu à l’âge de 13 ans à l’armurerie de son père et déposa son premier brevet le 7 octobre 1879 à l’âge de 24 ans.

Browning influença presque toutes les catégories d’armes à feu. Il inventa ou améliora des fusils à un coup, à levier et à pompe. Ses contributions les plus significatives furent dans le domaine des armes automatiques. Il conçut les premiers pistolets semi-automatiques qui étaient tant compacts que fiables en imaginant une culasse qui englobe le canon. Cette solution, appelée en Anglais telescopic bolt est aujourd’hui utilisée sur l’immense majorité des pistolets semi automatiques modernes ainsi que sur certaines armes automatiques. Il fut le créateur de la première mitrailleuse fonctionnant par emprunt de gaz; la Colt-Browning Modèle 1895, un système tellement en avance sur son temps qu’il devint le nouveau standard pour les armes automatiques de fort calibre.

Ses plus grands succès incluent le pistolet M1911, la Browning M2, le Browning GP, le Browning BAR M1918 ainsi que le Browning Auto-5. Ces armes sont encore de nos jours parmi les modèles les plus copiés, certaines sont encore utilisées par diverses armées.

Browning était membre de l’Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours (plus connus sous le nom de mormons) et servit en tant que missionnaire en Géorgie durant deux ans à partir du 28 mars 1887. Son père, Jonathan Browning ,qui participa à l’exode massif de pionniers mormons depuis Nauvoo en Illinois vers l’Utah, ouvrit une armurerie à Ogden en 1852.

Avant cela, il avait déjà une armurerie à Nauvoo qui est aujourd’hui un musée accessible gratuitement au public.

John Moses commença par travailler à l’armurerie d’Ogden, il y apprit les techniques de base et fut encouragé à développer ses propres idées. Il y conçut son premier fusil, une arme à un coup et se lança dans sa production.

Plus tard, il attira l’attention de la Winchester Repeating Arms Company qui racheta les droits de fabrication de sa carabine modèle 1885, dont la production a été déplacée dans le Connecticut.

À partir de 1883, il travailla en partenariat avec Winchester et conçut des armes qui bientôt se vendirent à plusieurs millions d’exemplaires.

Il mourut d’un arrêt cardiaque le 26 novembre 1926 dans le bureau de son fils Val A. Browning, alors qu’il travaillait sur un nouveau pistolet pour la Fabrique nationale. Ce 9 mm fut complété en 1935 par le Belge Dieudonné Saive et vendu par la FN sous le nom de GP35.

Durant sa vie Browning a conçu des armes tant pour son entreprise que pour Winchester, Colt, Remington, Savage ainsi que la FN. En 1927 la FN de Herstal racheta la Browning Arms Company.

LA FABULEUSE HISTOIRE DE MR BROWNING EN BD !!!

Une super série à Collectionner!
16 h 47 min , 26 décembre 2012 0

Une super série à Collectionner!

Le N°1

Voici le numéro 1 d’une série à collectionner de patrons de lanières d’éperons, appelées spur straps dans le jargon des westerners . Ces lanières peuvent être réalisées chez vous pour ceux qui possèdent le matériel nécessaire en imprimant ce document en A4, ce qui le met à une échelle 1. Normalement dimensionnés, il se peut que vous soyez obligés de les agrandir, voire les rétrécir un peu pour les ajuster.

Pour cela, n’hésitez pas à prendre un mètre de couture et positionnez le sur votre coup de pied, là ou se placent normalement les lanières. Mesurez l’écart de fixation à fixation et vérifiez sur le pattern avec votre dimension. C’est fait? parfait, ya qu’à!

Ceux qui ne possèdent pas le matériel nécessaire pourraient imaginer un séjour chez nous de manière à réaliser ces très jolie lanières lors d’un stage cuir!

A très bientôt!